fbpx

Tout comprendre de la construction des pull top-down et bottom-up

Il existe de nombreuses façons de tricoter un pull, mais il existe deux méthodes les plus courantes. Ces deux méthodes de construction sont top-down (tricoté du haut vers le bas) et bottom-up (tricoté du bas vers le haut).

Les pulls tricotés du haut vers le bas sont tricotés en commençant par le col et en descendant vers l’ourlet. Généralement, il se tricote en un seul morceau.

Les pulls tricotés du bas vers le haut sont tricotés en partant de l’ourlet et en le tricotant souvent en plusieurs morceaux jusqu’au col.

Chaque méthode possède ses avantages et ses inconvénients et nous allons essayer d’examiner trois éléments : la coupe, la finition et la facilité.

La coupe.

Lorsque nous tricotons un pull, notre principal objectif est qu’il soit parfaitement adapté à notre taille. Trop souvent malheureusement, nous ne sommes retrouvés avec des pulls achetés en magasin qui n’étaient pas conçus pour s’adapter à nous : trop large, trop petit, trop court ou trop long ! En réalisant tes pulls, tu as la possibilité de créer des vêtements qui te soient parfaitement ajustés. Voyons comment les méthodes top-down et bottom-up gèrent la coupe ?

Méthode top-down.

Les pulls fabriqués à partir du col ont un avantage majeur : tu peux les essayer au fur et à mesure. Cela signifie que tu peux faire des ajustements lorsque tu tricotes. Besoin d’avoir des manches plus longues ? Pas de soucis ! Tu veux que le corps ait une forme différente ? Ça peut tout à fait se faire !

Le problème avec cette méthode est qu’il peut être difficile (voir impossible) d’ajouter des mailles au niveau de la poitrine sans rendre les manches gigantesques. Ainsi, les pulls tricotés du haut vers le bas, sont toujours très ajustés au niveau du haut du buste.

Méthode bottom-up.

Les pulls tricotés du bas vers le haut ont l’avantage d’être tricotés en morceaux. Cela signifie que la forme du tricot final ressemble à celle du projet cousu. Les pièces sont tricotées pour s’adapter au corps exactement comme vous le souhaitez.

Le problème avec la méthode bottom-up est que tu dois terminer le projet avant de pouvoir voir comment il s’adapte. Cela signifie beaucoup de planification dès le départ et une attention toute particulière durant la réalisation du tricot. Une fois cousu, c’est toujours difficile de revenir en arrière.

rejoins les 4000 triconautes

La finition.

La couture semble être une étape que la plupart des triconautes préfèrent éviter 😉 Oui, il faut du temps pour coudre, mais le fait de coudre donne une structure et une meilleure longévité au projet. J’aime utilise l’analogie de la tente. Imagine une tente sans cordage, sans baleines pour la soutenir… Oui, tu peux toujours te créer un abri en suspendant une toile à quelque chose, mais ce n’est pas le meilleur des abris. Ta tente risque de ne pas durer très longtemps. Certes, c’est plus rapide, mais si ton objectif est de te mettre à l’abri dès que possible, c’est une option plus que satisfaisante.

Méthode top-down.

Si tu préfères avoir le moins de finitions à faire, c’est clairement la méthode faite pour vous.

La plupart des pulls tricotés du haut vers le bas sont tricotés sans coutures, sauf si tu ajoutes une bande de boutons ou un col spécial, tout ce dont tu auras besoin pour finir ton pull est le fait de rabattre les mailles.

L’inconvénient ici étant que les pulls tricotés du haut vers le bas manquent de structure. Le poids du pull reposera sur le col en grande partie ce qui risque d’entraîner une déformation du pull au fil du temps en raison de la gravité.

Méthode bottom-up.

Les pulls tricotés du bas vers le haut ont souvent besoin de beaucoup de coutures avant d’être terminés. Comme la plupart des pulls tricotés du bas vers le haut sont tricotés en morceaux, tu devrais terminer toutes les coutures pour voir si tout s’est passé (et tricoté) comme il fallait. Néanmoins, si tout s’est bien passé, tu auras un pull ajusté qui durera longtemps.

La facilité.

C’est un des facteurs déterminants lorsque tu choisis la méthode de réalisation de ton pull. Si tu débutes, ton objectif est tout simplement de terminer le pull, tu souhaiteras donc avoir le moins de difficultés possible.

Méthode top-down.

La méthode top-down est certainement celle qui est la plus adaptée pour les débutants. Elle te permet d’essayer ton projet au fur et à mesure. De même, tu peux aisément faire des ajustement et corriger des erreurs en cours de réalisation. Enfin, il y a très peu de finitions qui sont requises sur cette méthode.

Méthode bottom-up.

La méthode bottom-up est parfaite si tu as confiance en ta capacité à fabriquer des pièces de tricot similaires et si l’idée de faire de nombreuses coutures ne te fait pas peur 😉

Bien entendu, rien n’est absolu. J’ai commencé à tricoter avec la méthode bottom-up et cela ne m’a pas empêché de réussir mes tricots ou de les terminer. Toi seule peut déterminer ce qui te convient le mieux et si ce n’est pas une méthode, cela sera l’autre.

Et toi, quelle méthode de construction choisis-tu et pourquoi ? J’aimerai beaucoup avoir tes retours d’expériences à ce propos 😉

comment tricoter des chaussettes facilement ?

Reçois mon guide ultime gratuitement pour apprendre à tricoter tes premières chaussettes.

Catégories

Rejoins les 4000 triconautes.

Reçois mes derniers articles, mes astuces, mes bons plans et des modèles de tricot gratuits cherchés avec amour

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rejoins les triconautes.