Aller au contenu

Boutonnière tricot : comment ne plus jamais les rater !

bouton sur gilet rose

J’adore faire une boutonnière tricot car j’a-dore les boutons ! Je me souviens de la boîte à boutons de ma grand-mère dans laquelle je pouvais farfouiller des heures à la recherche du bouton le plus joli de toute la boîte. À mes yeux, c’était une véritable boîte à trésor ! Aujourd’hui, je possède ma propre boîte à boutons et c’est toujours un plaisir de passer du temps à chercher les boutons qui seront les plus adaptés, les plus beaux sur mon tricot.

Les boutonnières peuvent ajouter une finition fonctionnelle et décorative à vos projets de tricot, alors il est important de les tricoter judicieusement !

La plupart des modèles de tricot t’indiqueront comment tricoter tes boutonnières et tes bandes de boutons, mais si tu crées tes propres boutons ou souhaites ajouter une boutonnière à un modèle, tu auras peut-être besoin d’aide supplémentaire.

Découvre les différents types de boutonnière tricot ci-dessous et détermine celle qui convient le mieux à la taille de tes boutons et à l’apparence que tu préfères avoir sur tes bandes de boutons !

Sommaire

Boutonnière tricot : origine et histoire

Il y a plus de 3000 durant l’âge de Bronze, les premiers boutons ont commencé à faire leur apparition. Bien que reconnaissable, l’homme et la femme de l’âge de Bronze ne l’utilisaient pas pour attacher des pans de vêtements, mais l’utilisaient simplement en décoration.

Elles existaient en différentes matières : os, corne, bois, métal et coquillage. Pour attacher ses vêtements, on utilisait plus des broches, des ceintures ou de grosses épingles (nommées « Fibules »).

Les Grecs (bien qu’ils n’aient pas de mot pour désigner un « bouton »), les ont utilisés aussi, tout comme les Romains pour la décoration. Cependant, à un moment donné, quelqu’un (on ne sait pas qui) a eu l’idée d’ajouter à ce bouton de décoration une fixation astucieuse qui prenait la forme d’une petite boucle de fil alors.

À mesure que les vêtements sont devenus plus ajustés, le bouton est venu remplacer l’épingle et la broche. Vers 1200, le bouton et la boutonnière sont arrivés en Europe. Le bouton a tout de suite trouvé un fort intérêt et la guilde des fabricants de boutons a même été fondée en 1250 en France !

La guilde produisait alors de sublimes boutons qui étaient de véritables œuvres d’art pour le plus grand plaisir de l’aristocratie de l’époque. Ils étaient vraiment vus comme des bijoux à part entière et non des outils fonctionnels. Dans son ouvrage Books, Banks, Buttons : And Other Inventions From The Middle Ages, Chiara Frugoni explique comment une femme s’est retrouvée interrogée devant un juge car « elle portait trop de boutons ». Elle a fait fortune en produisant des boutons pour les manteaux, les robes et tout ce qui pouvait avoir besoin d’un bouton.

boutons

Trois boutons à cinq pétales et granulations en argent doré, première moitié du XIV siècle provenant du Trésor de Colmar, Musée de Cluny – musée national du Moyen Âge, Paris.

De quel côté doit-elle se trouver ?

La tradition dit que les hommes ont la bande de boutons à droite et les boutonnières à gauche. Les femmes, au contraire, ont les boutons à gauche et la boutonnière à droite.

Tu te demandes pour quelle raison ? Lorsque les boutons ont été inventés au XIIIe siècle, ils étaient, comme la plupart des nouvelles technologies, très coûteux.

À l’époque, les femmes aisées avaient des tenues si élaborées qu’elles avaient besoin d’aide pour s’habiller.

Comme la plupart des personnes (qui les aidaient à s’habiller) étaient droitières, il était ainsi plus facile pour une personne qui se trouvait en face de toi de te déboutonner ta robe.

Cette inversion est restée et aujourd’hui, on la retrouve toujours sur de nombreux vêtements.

Comment placer des boutonnières parfaitement ?

Au tricot les boutonnières ne doivent pas être placées trop près des bords, sinon elles auront l’air désordonnées ou même étranges.

Elles doivent se trouver à moins de trois mailles du bord inférieur ou supérieur de la bande de boutonnage pour éviter une finition désordonnée.

La boutonnière supérieure est placée différemment selon le type d’encolure que l’on choisit de réaliser également.

Par exemple, dans un gilet avec un col V j’aime placer la boutonnière supérieure juste au point où la mise en forme du col V commence.

Dans un gilet à col rond, la boutonnière supérieure doit être placée à mi-hauteur de l’encolure.

La boutonnière inférieure doit être placée à au moins 2 cm du bord inférieur du gilet sinon cela donnera un effet d’écart sur ce bouton et déséquilibrera le tricot.

Les boutonnières restantes doivent être espacées uniformément entre les boutonnières inférieure et supérieure.

guide tricoter un pull

LE CODE POUR RÉUSSIR TES PULLS

N'essaie surtout pas de tricoter un pull sans ce guide gratuit

Comment espacer les boutonnières uniformément ?

L’espace entre les boutonnières va se faire grâce à quelques calculs simples.

Pour calculer l’espacement sur une bande qui est relevée, il va falloir déjà déterminer le nombre total de mailles disponibles.

Nous allons ensuite soustraire les mailles au-dessus et au-dessous de la première et de la dernière boutonnière pour éviter les problèmes de mise en forme expliqués précédemment.

Ensuite, nous allons multiplier le nombre de mailles pour créer chaque boutonnière et le nombre de boutonnières que l’on souhaite puis soustraire ce total de la somme précédente.

Ce qui reste de tous ces calculs sera le nombre de mailles à diviser pour déterminer de nombre de mailles dans les espaces entre chaque boutonnière.

A noter que le nombre d’espace sera inférieur au nombre de boutons.

Voyons tout de suite un exemple pour illustrer tout cela.

Nous avons une bande de boutonnage qui possède 100 mailles.

On enlève 3 mailles en haut et en bas = 100-6 = 94 mailles.

94 – (7 boutonnières multipliées par 4 mailles) = 28 mailles

94-28 mailles = 66 mailles

66 mailles / 6 espaces = 11 mailles par espace.

Si la quantité de mailles n’est pas uniforme, il va falloir faire varier de 1 ou 2 mailles dans chaque espace.

Par exemple, pour une boutonnière de 110 mailles.

On a 3 mailles en haut et en bas = 110 – 6 = 104 mailles.

104 – (7 boutonnières multipliées par 3 mailles) = 21 mailles

104 – 21 mailles = 83 mailles

83 mailles / 6 espaces = 13,83 mailles par espace.

Dans cet exemple, on peut mettre 14 mailles dans chaque espace et 13 mailles dans un espace pour un total de 83 mailles.

Les types de boutonnières tricot

Il existe plusieurs styles de boutonnière tricot, mais voici quelques-unes des plus basiques et des plus courantes.

La boutonnière horizontale

Horizontal désigne l’orientation de la boutonnière tricot par rapport à ton projet sur les aiguilles, ce qui ne correspond pas nécessairement à la façon dont les trous apparaissent sur ton tricot.

Pour créer une boutonnière horizontale, tu dois rabattre quelques mailles. Le nombre de mailles que tu rabats dépend de ton échantillon et de la taille de tes boutons.

Sur le rang suivant, lorsque tu arrives là où tu as rabattu tes mailles, il te suffit de monter le même nombre de mailles.

Voici les étapes à suivre pour réaliser une boutonnière horizontale :

  1. Tricote jusqu’à la boutonnière, place la laine devant et glisse une maille envers.
  2. Place la laine derrière et laisse la là.
  3. Glisse la maille suivant de l’aiguille gauche. Passe la maille glissière par-dessus la maille de l’aiguille droite* et répète de * à *
  4. Glisse la dernière maille rabattue de l’aiguille gauche et tourne l’ouvrage
  5. Avec le montage torsadé, monte 5 mailles (place l’aiguille droite entre la première de et la deuxième maille, fais une boucle, place cette boucle sur l’aiguille de gauche). Tourne l’ouvrage
  6. Glisse la première maille avec la laine derrière sur l’aiguille gauche et passe la par-dessus la maille montée en plus pour fermer la boutonnière. Tricote jusqu’à la fin du rang

La boutonnière verticale

Pour créer une boutonnière verticale, utilise deux fils: un à droite du trou et un à gauche. À l’endroit où tu veux commencer ta boutonnière, passe au travail avec une pelote différente de ton fil.

Tu utiliseras ce fil jusqu’à ce que tu reviennes à ta boutonnière au rang suivant.

Reviens ensuite au fil d’origine pour toutes les mailles de ce côté de la boutonnière. Continue ainsi jusqu’à ce que ta boutonnière ait la taille souhaitée. Puis reprends la réalisation de rangs entiers avec ta pelote de laine d’origine.

Voici les étapes à suivre pour réaliser une boutonnière verticale :

  1. Tricote tout le long du rang jusqu’à l’endroit où tu dois placer ta boutonnière
  2. Laisse la laine de travail et ajouter une nouvelle pelote à ton tricot, continue à tricoter tout du long
  3. Sur le rang suivant, tricote normalement jusqu’à revenir à l’endroit où se trouve l’autre pelote de laine, reprend le fil de travail original et termine le rang.
  4. Continue à tricoter la boutonnière ainsi jusqu’à atteindre la hauteur souhaitée.
  5. Pour terminer ta boutonnière, tricote tout le long du rang avec seulement une seule pelote de laine afin de pouvoir “fermer” la boutonnière.

La boutonnière layette

La boutonnière tricot layette est assez petite. Elle convient donc parfaitement aux petits boutons et aux vêtements pour enfants. Il est également parfait pour ces minuscules boutons ronds que tu vois sur tant de jolis cardigans.

Cette boutonnière se réalise à partir d’un jeté et de deux mailles ensemble car cette combinaison crée des petits “trous” dans ton tricot. Un de ces trous fonctionne parfaitement pour un petit bouton.

Fais un jeté en enroulant ton fil autour de l’aiguille avant de travailler la maille suivante.

Lorsque tu combines le jeté avec deux mailles ensemble, tu termineras le rang avec le même nombre de mailles qu’au début. Tu peux également inverser et réaliser deux mailles ensemble avant de réaliser ton jeté.

Voici les étapes à suivre pour réaliser une boutonnière layette :

  1. Tricote à l’endroit jusqu’à 2 mailles avant l’endroit où tu souhaites réaliser la boutonnière
  2. Fais un jeté
  3. Tricote 2 mailles ensemble à l’endroit
  4. Tricote jusqu’à la fin du rang.

Trouver le bon bouton

Les boutons peuvent être le point central d’un gilet ou être une simple fixation fonctionnelle discrète. Ici nous allons parler du choix des bons boutons en fonction des boutonnières que l’on a réalisé.

J’aime bien rechercher mes boutons avant de commencer à tricoter mais tu peux aussi le faire après coup une fois que tes boutonnières sont terminées.

Généralement le type de bouton change en fonction du poids de fil utilisé. Plus le poids de fil est gros, plus le bouton sera grand, plus le fil sera fin, plus le bouton sera petit.

Cela se fait pour adapter le poids des boutons en fonction du poids du tricot. On ne va pas poser un lourd bouton de métal sur un tricot en fingering tout fin.

Quelques petites astuces pour faire de belles boutonnières

  • Les boutonnières s’étireront avec le temps, il est donc plus judicieux de la rendre plus petite que le bouton. Cela garantira que les boutons ne glisseront pas après que tu auras porté le bouton plusieurs fois.
  • L’échantillon est très important lorsque tu suis un patron. Si ton échantillon est trop lâche, il est possible que le bouton glisse dès que tu essaieras de fermer ton tricot. Si l’échantillon est trop serré, tu devras forcer pour insérer ce bouton dans la boutonnière.
  • As-tu des pulls ou gilets achetés en magasin qui s’écartent et s’étirent un peu entre les boutons ? C’est probablement parce que tu n’as pas beaucoup de boutons sur la bande de boutonnage. Plus tu utilises de boutons, plus ta bande de boutonnage sera lisse lorsque tu portes le vêtement. C’est vraiment quelque chose à garder à l’esprit lorsque tu réalises un tricot.
Et toi quelles sont tes boutonnières préférées ? Tricotes-tu souvent des boutonnières ?
guide tricoter un pull

COMMENT TRICOTER UN PULL ?

Comment les triconautes font pour réussir leurs pulls tricotés ?

signature jaenelle
Pinterest
Facebook
Email
imprimer

3 commentaires sur “Boutonnière tricot : comment ne plus jamais les rater !”

  1. Retour de ping : Gilet tricot : tout savoir pour tricoter le gilet parfait ! - Les triconautes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *