Aller au contenu

Bloquer un tricot : à quoi ça sert ? comment faire ?

blocage d'un tricot

Bloquer un tricot : qu’est-ce que c’est ? À quoi ça sert ? Comment ça on bloque un tricot ? La plupart des triconautes ont entendu parler de l’expression « bloquer un tricot », mais ne comprennent pas en quoi consiste réellement ce processus. Quand j’ai commencé à tricoter, j’ai lu beaucoup de livres et d’articles sur chaque étape de la réalisation d’un projet. Toutes ces sources disaient la même chose : « bloquez votre tricot ! ».

Je veux bien moi, mais c’est quoi bloquer un tricot ? Et comment je dois le faire ?

« Je dois le faire sur tous mes modèles ? » me disais-je alors. Au fil des années, j’ai compris ce qu’il fallait faire (ou pas) pour bloquer un tricot.

Vous êtes également de plus en plus nombreux et nombreuses à me demander comment on doit s’y prendre pour bloquer un tricot. C’est donc avec plaisir que je vais te partager toutes les connaissances que j’ai pu amasser à ce propos dans cet article.

Sommaire

Quels types de tricots doivent être bloqués ?

Commençons par la base. Pour certains vêtements décontractés, comme certains pulls ou accessoires, le blocage n’est pas nécessaire.

La plupart des tricots bénéficieront toujours d’une mise en forme donnée par le blocage.

De manière générale :

  • Les fibres naturelles telles que la laine et l’alpaga apprécient généralement d’avoir un blocage complet par lavage
  • Pour les plus délicats comme le cachemire, tu peux les bloquer en vaporisant le tricot avec un vaporisateur plutôt que de le laver complètement.
  • Le blocage à la vapeur est une bonne méthode alternative qui utilise la chaleur et l’humidité, mais je te conseille de le faire avec une pattemouille (un tissu légèrement humide comme un chiffon propre par exemple).
  • N’utilise JAMAIS le blocage à la vapeur sur la soie. Elle est trop délicate et ne résistera pas à un tel traitement.
pull vert

Pourquoi est-ce utile de bloquer un tricot ?

Bloquer un tricot, c’est la dernière étape du tricotage d’un projet, une étape souvent oubliée par un grand nombre de triconautes. Beaucoup d’entre nous veulent juste tricoter et lorsque le projet tombe des aiguilles, nous estimons souvent qu’il est terminé…Mais ce n’est pas le cas 😉

Le blocage peut faire une grande différence dans l’apparence du projet final. Il ajoute cette dernière couche de vernis qui change tes tricots et te permet de résoudre certains de tes problèmes

Il existe de nombreuses raisons pour justifier l’utilitée de bloquer un tricot.

Tout d’abord, le blocage permet de redresser les mailles et d’ajuster la tension de ton tricot. C’est probablement la raison principale pour laquelle on doit bloquer un tricot. En particulier, si tu as réalisé un motif compliqué (avec des torsades, de la dentelle ou des points ajourés).

En mouillant et bloquant ta pièce, tu détends le fil et tu peux laisser sécher et permettre au motif de “s’ouvrir”.

La dentelle a inévitablement besoin d’être bloquée pour se dévoiler dans toute sa splendeur.

Lorsque tu tricotes de la dentelle, le motif aura souvent un meilleur aspect et sera plus développé après le blocage.

Le blocage peut également permettre d’aplatir des bordures qui roulottent. La plupart des motifs comportent des côtes ou du point mousse sur les bords pour les maintenir à plat.

Cependant, si tes bords de tricot ont, malgré tout, tendance à roulotter, le blocage ne les aidera à rester un peu plus plat.

Un bon bain enlèvera également l’excès de colorant de ton fil. Si le teinture de fil tâche tes aiguilles et tes doigts et tu devras absolument tremper ton tricot et le bloquer pour éviter tout transfert de couleur intempestif sur tes vêtements (et même ta peau !).

Petite astuce : ajoute ¼ de verre de vinaigre blanc à l’eau, cela permettra de fixer un peu plus la couleur et évitera qu’elle ne file.

Enfin, le blocage peut améliorer l’aspect fini de ton tricot. Si ton tricot se froisse durant le processus de réalisation, le blocage lui redonnera un aspect lisse et plat.

Voici une courte liste de ce que le blocage peut faire (et ce qu’il ne peut pas faire) :

châle vert

Ce qu’il peut faire :

Il peut embellir ta dentelle !

Clairement et sans hésitation, la dentelle est l’exemple le plus flagrant de ce que le blocage peut faire. Avant de bloquer, la dentelle ressemble à un tricot triste et ratatiné.

En étirant les fibres durant le blocage, tous les jetés s’ouvrent pour révéler un tissu aérien. C’est une étape essentielle dans le processus de tricot de la dentelle : ne saute pas cette étape !

Il égalise tes mailles

Bloquer un tricot aide à équilibrer la tension générale, permettant ainsi aux mailles de bien se caler toutes ensembles. Le blocage des tricots rend celui-ci plus lisse, plus souple et facilite les coutures. Le jacquard à fils tirés apprécie un bon blocage pour uniformiser les mailles et créer un motif plus cohérent.

Il peut agrandir ton projet

Si ton pull fini est un peu ajusté, tu peux parfois le bloquer pour l’ajuster. Cependant, cela ne fonctionne que pour de très petits ajustements : si le pull est trop petit et que tu restes coincé lorsque tu l’essaies, le blocage ne le résoudra pas.

Ce qu’il ne peut pas faire :

Enlever le jersey roulotté

Le point de jersey travaillé sans aucune bordure va toujours s’enrouler. Toujours. Peu importe combien de temps tu passes à le bloquer, il restera toujours comme ça.

Faire de gros changements de tailles

Tu ne peux pas bloquer un tricot et l’étirer pour gagner 6 cm…c’est impossible. Au mieux, tu ne feras que abîmer tes mailles et le design général de ton tricot. Si ton pull est trop petit, il vaut mieux le défaire et le faire de nouveau en faisant bien attention à l’échantillon cette fois.

Ajuster une tension vraiment inégale

Bloquer un tricot peut atténuer et ajuster des mailles, mais il ne résoudra pas comme par magie une tension inégale. Si ton tricot semble gondoler ou présente des différences de tension, essaie de changer de méthode de tricot 😉

REÇOIS DES TECHNIQUES ET ASTUCES TRICOT DEUX FOIS PAR SEMAINE DANS TA BOÎTE MAIL

Progresse et apprends le tricot facilement au quotidien

Les outils pour bloquer un tricot

Tu n’as pas besoin de beaucoup de choses pour bloquer un tricot, mais quelques outils clés font toute la différence.

Les tapis mousses

Tu peux bloquer tes tricot en les déposant sur le lit et même sur le sol. Toutefois les tapis de blocage en mousse sont vraiment l’idéal. Tu peux utiliser les carrés mousse de tes enfants ou un tapis de sport, cela fait également très bien l’affaire. Personnellement, j’utilise les plaques de blocage KnitIQ. Elles ont l’avantage d’être quadrillées, ce qui permet d’avoir des pièces bien droites.

châle bloqué avec des épingles

Les broches en T ou les peignes

Ces aiguilles spéciales permettent de maintenir ton tricot correctement durant le séchage. Tu peux également utiliser des aiguilles avec des têtes rondes, cela fonctionne également parfaitement.

Cela correspond à des épingles en T alignées les unes à côté des autres. Comme des peignes ! C’est très pratique et cela permet de faciliter le blocage.

broche en forme de T

Le savon

Qui dit lavage, dit savon forcément ! Tu peux utiliser la lessive à laine que tu utilises habituelle ou un shampoing doux. Personnellement, j’utile la lessive que je fais maison et j’en suis ravie ! Il existe également de la lessive spéciale pour laine. Les meilleures que je connaisse, c’est la lessive Eucalan et la SOAK. 

lessive pour tricot

Les différentes techniques de blocage

Le lavage

C’est la méthode la plus courante. Elle convient aux articles standards, moins délicats.

  • Commence par installer ton tapis de blocage et couvre-le d’une (ou plusieurs) serviettes.
  • Remplis un lavabo ou une bassine avec assez d’eau froide (jamais d’eau chaude, sauf si tu veux feutrer ta laine) pour recouvrir ton tricot.
  • Mets ton tricot dans l’eau avec un peu de shampooing doux et presse doucement (ne frotte pas !). Assure-toi que tout ton tricot soit bien mouillé mais ne l’agite pas trop. Trop d’agitation encourage les fibres à s’agglutiner or on souhaite le contraire ! Laisse ton tricot tremper durant une dizaine de minutes.
  • Une fois le temps passé, tu peux commencer le processus de rinçage : vide l’évier ou la bassine et remplis-la à nouveau d’eau froide. Continue à rincer l’élément jusqu’à ce que l’eau soit claire et sans mousse. Et essore délicatement (ne tords pas votre tricot !!)
  • Prends une serviette de bain et pose ton tricot sur la serviette. Inutile d’ajuster au millimètre près pour l’instant, mais pose-le de sorte à ce que ton tricot ait la forme que tu souhaites (à peu près). Et c’est là que commence la technique du burrito !
  • La technique du burrito, comme je l’appelle, consiste à rouler ton tricot dans la serviette (comme un burrito). Une fois ton rouleau (ou burrito) formé, presse dessus à l’aide de tes mains en déplaçant le poids de ton corps sur tes bras.
  • Une fois ton tricot débarrassé de son excédent d’eau, transporte-le sur ton tapis de blocage orné de serviettes sèches. Mets ton tricot encore humide en forme en t’assurant qui est bien à plat. Ajuste le motif, la forme générale de ton tricot à l’aide des épingles en T ou d’aiguilles. Une fois que tu es satisfait(e), laisse-le sécher. Le temps de séchage varie en fonction du tricot et de la laine utilisée. J’aime bien le laisser reposer toute la nuit mais quelques heures suffisent.
savon dans une bassine verte

La vapeur

Cette méthode de blocage ne nécessite pas de lavage préalable. Je te recommande néanmoins de d’abord effectuer un test pour t’assurer que la vapeur ne fasse pas fondre ou brûler ton fil. Comme je l’ai dis plus haut, n’utilise pas cette méthode avec des fils délicats comme la soie.

  • Epingle ton tricot aux dimensions souhaitées en t’assurant qu’il est sur l’envers.
  • Mouille un torchon propre ou une vieille taie d’oreiller.
  • Essore-la pour enlever l’excès d’eau : cela sera ta pattemouille. Place-la sur le tricot.
  • Utilise un fer à repasser à réglage moyen et appuie légèrement pour forcer la vapeur à traverser le vêtement.
  • Répète cette opération sur l’ensemble du vêtement jusqu’à ce que ta pattemouille soit sèche.
  • Laisse le vêtement sécher pendant environ 30 minutes.
fer à repasser

La pulvérisation

Cette méthode est parfaite pour les fibres les plus fragiles. Elle est également une bonne méthode pour celles et ceux qui sont débutant(e)s dans le domaine du blocage. C’est un bon moyen de commencer et de comprendre le fonctionnement du blocage.

  • Prépare un tapis de blocage avec des serviettes.
  • Epingle ton tricot sec aux dimensions souhaitées.
  • Remplis un vaporisateur propre avec de l’eau froide et vaporise ton tricot entier avec l’eau en veillant à ne pas oublier les bords.
  • Le tricot doit être bien bien humide (mais pas détrempé !). N’hésite pas à faire glisser ton doigt sous le côté inférieur afin de t’assurer que l’eau ait bien pénétré sous le tricot.
  • Laisse sécher (quelques heures si tu es pressé(e), la nuit entière si tu es comme moi ^^ )

Les moments où il ne faut PAS bloquer un tricot

Malgré tous les avantages apportés par le blocage, il existe des situations dans lesquelles tu ne devrais pas ou n’as pas besoin de bloquer un tricot.

En effet, si tu aimes ton projet tel quel, il ne va pas y avoir la police du tricot qui va débarquer chez toi pour t’obliger à le bloquer. Aucune règle n’existe à ce sujet. S’il n’y a pas d’ajustement ou de finitions à faire, alors vas-y, profite-en 😉

L’acrylique est une fibre qui ne doit pas être bloquée (elle n’en a pas besoin).

Enfin, je te recommande de bien faire attention à ne pas trop bloquer un tricot. La plupart des fils que tu auras à utiliser seront d’origine animale.

Lorsque tu tires sur le fil, il doit reprendre sa place : c’est l’élasticité de la fibre. C’est ce qui permet à un pull de s’étirer aux épaules puis de revenir à sa place et épouser les formes de ton corps.

Ainsi, lorsque tu étires trop tes tricots, cela enlève la “vie” du fil. Tes tricots auront tendance à pendre et perdront toute leur élasticité.

Le surblocage peut également aplatir les torsades et les autres points texturés. Si tu aimes ton fil et l’apparence de tes mailles, il est parfois préférable de simplement bloquer les zones qui en ont besoin et de laisser le reste faire sa vie.

J’espère que toutes ces informations t’auront été utiles et que tu auras la joie de prendre le temps de bloquer tes tricots à présent 😉

COMMENT LES TRICONAUTES PROGRESSENT EN TRICOT CHAQUE SEMAINE ?

Plus de 17000 triconautes découvrent de nouvelles astuces et techniques tricot directement dans leur boîte mail

Je suis Jaenelle

Créatrice du blog « lestriconautes.com », auteur, créatrice de modèles et professeur de tricot.

Si tu es là, c’est que, comme moi, tu es complètement fan de tricot, et je suis ravie de partager cette passion avec toi. Le tricot, c’est mon grand amour depuis plus de 10 ans. Et je suis là pour t’accompagner dans ce voyage extraordinaire.

Facebook-square Pinterest Instagram Youtube Spotify Discord
Pinterest
Facebook
Email
imprimer

62 commentaires sur “Bloquer un tricot : à quoi ça sert ? comment faire ?”

  1. Merci pour cet article. Je pratiquais déjà le « blocage » sans savoir qu’il se nommait ainsi. Merci !
    Je tricote depuis de nombreuses années et j’en apprends encore, c’est génial.

  2. Merci pour cs bons conseils Je viens de découvrir que je pratiquais le blocage sans le savoir. Je me remet au tricot(merci le confinement???) Je viens de découvrir ton site super. Je viens de t’ajouter à mes contacts
    Amicalement Denise

    1. Merci Denise ! 😀 Je suis ravie de t’apprendre de nouvelles choses 😉 J’espère que le reste de mon travail te plaira 😉

  3. Je tricote depuis 65 ans et je découvre ce terme. Je découvre aussi ta bible pour laquelle je te remercie !
    À bientôt

  4. Bonjour
    Je suis ravie d’avoir appris ça sur le blocage de tricot.
    Et je voudrais savoir ce qu’il en est pour les tricot en coton, blocage ou pas, car je n’ai rien vu à ce sujet.
    En vous remerciant.
    Stéphanie

    1. Bonjour Stéphanie, le coton doit également être bloqué. C’est une fibre végétale qui a tendance à s’étirer, il est donc important de bien faire, laver, et bloquer un échantillon afin de faire comment il réagit et comment il s’étire. Lorsque l’ouvrage sera terminé, il devra également être bloqué.

  5. Merci beaucoup pour ta bible qui va m’etre bien utile. la preuve je viens de lire ton article sur le blocage clair et précis. je vais de ce pas bloquer une robe 3 mois les cotes sont au point de riz donc ça roulotte je vais donc tester. merci et bonne soirée a toi et toutes celles qui te suivent.Marie (peux t on t’envoyer des photos de nos ouvrages si oui comment ?)

    1. Merci Marie ! 😀 Je suis vraiment ravie que cet article t’ai aidé ! Tu verras, le blocage : ça change la vie (et les tricots !) 😉 Tu peux partager ta réalisations sur le groupe facebook des triconautes ou le discord 😉

  6. Merci de nous faire profiter de votre expérience.
    Je voulais aussi savoir si le blocage produisait un rétrécissement.

    1. Merci Christine je suis ravie que l’article t’ai plu ! Non le blocage ne peut pas t’aider à faire « rétrécir » un tricot par contre le lavage peut avoir un impact sur le rendu du tricot. Souvent , il s’élargit et ne rétrécit que s’il est lavé avec de l’eau trop chaude ou des frottements (en machine par exemple)

  7. Merci beaucoup de nous partager votre savoir!
    Vous êtes la personne qui m’a donné confiance pour tricoter.A la retraite et confinée, ce loisir m’est bénéfique!
    J’ai beaucoup d’intérêt à vous lire!Merci infiniment! Continuez votre beau travail!

  8. Bonjour,
    Merci bcp pour cette bible qui est vraiment top. Je débute dans le tricot et j’ai bien besoin d’information, je l’avoue.
    Petite question, pour ce qui est de bonnet, écharpe, mitaines cagoule…. Faut il bloquer l’ouvrage ou pas la peine ?
    Merci beaucoup pour tout vos conseils
    Marina

    1. Bonjour 🙂 Merci je suis ravie que mon travail te plaise 😉 Les écharpes peuvent avoir besoin d’être bloquées mais les autres accessoires pas nécessairement. Cela dépend aussi de la fibre que tu as utilisée, si tu l’as tricoté en acrylique, inutile de la bloquer ! 😀
      Par contre si tu as tricoté avec une fibre animale ou végétale, le blocage est important 😉

  9. Bonjour,
    Merci pour cet article très clair. Vous dites que bloquer de l’acrylique est inutile, mais quid des mélanges (80% acrylique et 20% laine par exemple) ? Là aussi, perte de temps ?
    Merci.

    1. Bonjour Serena, avec autant d’acrylique, je ne pense pas que cela soit intéressant de bloquer. Je pense qu’il faut au minimum 40-50% de laine pour que le blocage avec un fil mélangé laine/acrylique soit interessant.

  10. Bonjour Jaenelle,
    merci pour ces bons conseils,le tricot revient à la mode et mes petites filles de 20 ans me demandent des pulls,j’avoue que je suis perdue il y a bien longtemps que je n’ai pas tricoté, vous lire m’a encouragée.

  11. Bonjour,
    Je tricote depuis longtemps et n’avais jamais utilisé cette méthode..( bien que je lave mes pulls de la même façon que les premières étapes de lavage et séchage aux serviettes, du blocage..)
    Une laine mohair, un gilet réalisé en aiguilles circulaires, qui une fois fini, correspond à la taille demandée, est il nécessaire de le bloquer?
    Merci de votre retour
    Dom

    1. Bonjour Dom 🙂 Je suis ravie de t’avoir fait découvrir cette technique en tout cas. Normalement oui car en plus le mohair a tendance à chiffonner rapidement.

  12. Bonjour, j ai commencé une couverture en crochet avec de l’acrylique mais le resultat n’est pas tres droit. A la place d’une forme rectangulaire, j’obtiens un parallelogramme. Est-ce tout de même possible de faire un blocage et avoir un beau resultat tout droit?

    1. Bonjour Jasmine, c’est possible que tu ais ajouté des mailles sans faire exprès tout simplement ? 🙂 Tu as vérifié que tu avais le même nombre de mailles tout le temps.

  13. Merci pour ces infos, je n’ai jamais bloqué mes ouvrages, et je me dis qu’en effet, j’aurai amélioré certains travaux en le faisant. Je pense que maintenant je l’utiliserai avant de faire le montage, ce qui n’est pas simple non plus d’ailleurs.

  14. Bonjour !
    J’ai un peu de peine à saisir la différence entre le blocage et un lavage à la main classique. J’ai vu dans votre article concernant le lavage qu’on pouvait rebloquer un tricot s’il était déformé après le lavage, mais j’ai juste l’impression de le laver deux fois ^^’ Pouvez vous éclairer ma lanterne ?

    Merci!

    1. En fait le blocage est un lavage qui vient avec un « épinglage » du tricot contrairement au lavage où on a juste le lavage 😉

  15. Bonjour
    A 58 ans et 40 ans de tricot au moins je viens d’apprendre enfin ce que veut dire bloquer un ouvrage
    Je ne le faisais jamais et j’ai eu quelques déboires avec un ou 2 pulls en pure laine qui ont soit rétréci soit ce sont avachis
    Merci vraiment pour cet article , je teste rapidement mon prochain ouvrage ?
    Babeth
    Babethcrea sur instagram

  16. Bonjour ,merci pour toutes ces explications. Avant de bloquer mon tricot piyr enlever un ma ximun d’ eau je le passe à l essoreuse à salade très efficace ,mais BONNE OU MAUVAISE IDEE???
    BELLE JOURNÉE ANNIE HERAULT

    1. Coucou Annie, je suis contente que mon article te plaise ?.

      Pour répondre à ta question, cela peut fonctionner mais il faut faire très attention et y aller doucement pour ne pas abîmer la maille

      Je te souhaite une douce journée ?

  17. Marie Christine Babylé

    Bonjour, merci pour ta technique de blocage, j’avoue que je ne connaissais pas avant d’avoir fait une étole de mariage à ma fille.
    Je viens de terminer une couverture en 100%alpaga, je voulais savoir si il faut la bloquer? Merci pour tous vos bons conseils
    M.christine

    1. Coucou Marie Christine oui en effet il faut bloquer TOUTES les fibres animales, donc l’alpaga en fait partie ! 😀

  18. Bonjour et merci pour tous les conseils.
    J’ai réalisé mon premier gilet et après blocage il s est avéré trop grand alors qu’avant il était parfait. J ai peur de me lancer dans un autre projet car je ne comprend pas ce qui a pu se passer.
    Pourriez-vous m’éclairer?

  19. Bonjour. Merci pour ce travail de fourmis. Je viens de me remettre au tricot mais j etais débutante découragée depuis des années. Tes vidéos m ont redonné envie de m y remettre maintenant que je suis devenue mamie. C est toujours clair et precis. Petite question néanmoins sur le blocage d ouvrages circulaires comment les épingler ? Sur un manchon ou peut on les laisser sécher une face sur l autre ?

    1. Coucou Patricia 🙂 Tu le bloques à plat comme pour un tricot « classique » avec les faces l’une sur l’autre

  20. Bonjour Jaenelle
    J’ai tricoté un pull en laine Kid mohair; Après les côtes du corps et des manches j’ai beaucoup d’augmentations, ce qui donne un effet bouffant.
    Ma question : en le bloquant, ne vais-je pas annuler cet effet bouffant du modèle ?
    Merci pour ta réponse.
    Elise.

    1. Coucou Elise, normalement si tu as fait des augmentations, le blocage ne supprimera pas cet effet bouffant vu que c’est dans la structure même de ton tricot 🙂

  21. Bonjour Jaenelle,
    Merci beaucoup pour toutes ces explications très claires, ainsi que pour tous les outils que vous mettez à notre disposition. C’est un vrai trésor.
    J’ai une question concernant le blocage d’un ouvrage réalisé en Alpaga naturelle non teintée et qui ne tolère que le nettoyage à sec.
    Puis-je quand même procéder à un blocage par aspersion ou est-ce trop risqué ?
    Merci d’avance pour votre réponse.
    Sylvie

    1. Hello Sylvie 🙂 Le blocage par aspersion est la méthode la plus douce de blocage donc je serais quand même partie sur cette technique pour ton ouvrage 😉

  22. Bonjour Jaenelle,
    Je vous remercie beaucoup pour votre réponse.
    Je vais donc tenter dès que j’aurai terminé mon gilet (pas avant quelques mois je pense car n’ayant pas beaucoup de temps devant moi, je n’avance pas très vite).
    Je vous tiendrai informée du résultat.

  23. Bonjour/ bonsoir.

    J’ai trouvé cet article bien détaillé, clair et précis. Merci.
    Je suis tricoteuse débutante et vient de “terminer” mon premier ouvrage (enfin fini de tricoter les 2 parties de mon débardeur bretelle large col en V). Il est en coton recyclé. Avant l’étape des coutures, je vais tenter le blocage. Mais je me demande pour les autres projets à venir, quand on tricote en circulaire, on ne peut pas faire le blocage? Il n’y en a pas besoin ou il y a une autre technique ? Merci.
    Céline.

    1. Coucou Céline 🙂 Bien sûr que l’on peut faire un blocage ! 😀 Il suffit de bloquer tout simplement le pull entier et non les morceaux

  24. Bonjour Jaenelle et Matou
    Du coup, on le bloque a plat/en arrondi sur 2 épaisseurs de tricot ?
    Et donc en entier ça veut dire quon le fait une fois que tout est terminé avec les manches écartées ?
    Merci.

    1. Coucou 🙂 Lorsque tu tricotes en rond, tu bloques sur deux épaisseurs (pas le choix) par contre lorsque tu tricotes à plat, sépare bien les morceaux, ils sècheront plus vite !

  25. Bonjour, j’ai repassé avec vapeur le devant et le dos d’un pull à torsades en cours de réalisation. Il s’est malheureusement agrandi exagérément. Existe til un moyen de rattraper cette erreur?
    Merci pour vos conseils

    1. Bonjour Annie,

      Là, je ne vois pas ce que tu peux faire, je pense que la fibre est abîmée.

      Je te rappelle quelques règles pour éviter cela :

      – tricoter un échantillon dans le point de ton futur ouvrage (donc ici avec des torsades)
      – laver et bloquer l’échantillon selon la fragilité de la fibre et le type de point.
      – si l’on procède à un blocage à la vapeur, il faut impérativement utiliser une pattemouille (donc un tissu de coton propre mouillé puis essoré), le fer ne doit jamais entrer en contact ni avec la pattemouille, ni avec l’ouvrage mais être promené au dessus.
      si malgré tout l’échantillon réagit mal, réessayer avec un nouvel échantillon en effectuant un blocage par vaporisation.

      Je suis désolée pour toi et je te souhaite une douce journée malgré tout !

  26. Bonjour Jaenelle,
    J’ai fait un échantillon pour mon futur ouvrage en alpacasilk de Drops.
    Je n’ai jamais bloqué d’échantillon avant: je comprends la technique de lavage mais moins le blocage lui-même. Les dimensions à prendre en compte sont-elles celles du modèle, en l’occurrence : 10/10?
    D’avance merci pour votre réponse

    1. Bonjour Anne-Marie,
      Il vaut mieux tricoter un échantillon qui soit plus grand que 10 x 10, 15 x 15 est mieux, par exemple si l’on te dit 10 x 10 = 24 m x 32 rgs, il faut que tu tricotes 3 mailles point mousse, 36 mailles jersey, 3 mailles point mousse et cela pendant 48 rangs. Tu laves puis tu bloques ton échantillon comme indiqué et une fois sec et sorti des épingles, tu mesures 10 cm en comptant tes mailles et 10 cm en comptant tes rangs, si ton nombre de mailles pour 10 cm ne correspond pas à 24, il faut que tu tricotes un nouvel échantillon avec des aiguilles d’un diamètre différent et ce jusqu’à obtenir le nombre de maille indiqué pour le modèle que tu désires tricoter.
      Si tu mesures ton échantillon avant blocage, tu constateras dans la grande majorité des cas, une différence dans le nombre de maille et dans le nombre de rangs après blocage.
      Est-ce plus clair pour toi ?

  27. Bonjour et merci pour votre article.
    Comment faire pour bloquer un grand ouvrage comme un châle au crochet si on n a pas de carrés de mousse ? Sur un matelas ? Mais ne risque t on pas d humidifier le matelas ?

    Merci de votre réponse

    1. Bonjour Pauline,

      Oui, certaines Triconautes ne possédant pas de carrés de mousse, bloquent leurs ouvrages sur un matelas. Le matelas sert uniquement de support pour piquer les épingles, tu peux interposer un sac poubelle et une serviette éponge afin de protéger ton matelas de l’humidité. Tu peux aussi utiliser un ventilateur qui aidera à sécher plus rapidement. D’autre part, lorsque tu bloques ton ouvrage, il ne doit pas être trempé mais simplement humide.

      Si tu le désires, tu peux rejoindre le discord des Triconautes, ici : https://www.lestriconautes.com/discord-triconautes/, ainsi tu auras le partage de plusieurs personnes lorsque tu (te) poses ce type de question. Chacun(e) y partage avec plaisir sa richesse d’expérience.

      Je te souhaite une douce journée 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *