Repriser des chaussettes : comment faire ?

repriser une chaussette au tricot

Repriser des chaussettes ou réparer un trou dans une chaussette est vraiment quelque chose de facile. Tu n’as pas besoin d’être un(e) super couturièr(e) et tu n’as pas besoin d’un équipement spécialisé. Cela prends quelques minutes à peinte et ta chaussette sera presque comme neuve !

Sommaire

Repriser une chaussette pourquoi faire ?

Et oui après tout, pourquoi devrais-je prendre la peine de répriser des chaussettes ? Je suis sûre que tu y as déjà pensé (ou pas).

En effet, tricoter des chaussettes c’est plutôt bon marché. La laine à chaussettes est assez accessible et du fait que l’on a besoin que d’un seul écheveau, les quantités sont réduites.

Bien entendu, tu peux simplement jeter la chaussette avec le trou et tricoter une nouvelle chaussette ou une nouvelle paire. Mais…

C’est quand même quelque chose que tu as pris le temps de créer et cela améliore ton karma écologique.

Réparer des chaussettes ou repriser des chaussettes comme on le dit, était quelque chose que la plupart des femmes au foyer faisaient car les vêtements (tous) étaient chers et c’était important de prendre soin des affaires que l’on avait. En effet, auparavant, les gens avaient peu de vêtements et ces derniers étaient souvent utilisés, réparés et réutilisés pour pouvoir durer le plus longtemps possible.

A l’époque, pour repriser des chaussettes, on utilisait alors ce que l’on appelait un oeuf à repriser qui s’insère dans la chaussette pour garder le tricot bien écarté, mieux voir les mailles et pouvoir ainsi mieux repriser ta chaussette.

oeuf à repriser une chaussette

Ne t’inquiètes pas, tu n’as pas besoin d’un oeuf à repriser pour réparer tes chaussettes, il te suffit d’utiliser n’importe quel élément avec une extrémité arrondie comme une tasse, une bouteille de bière, un petit bibelot, une ampoule…tout peut faire l’affaire.

Le but de repriser une chaussette n’est pas nécessairement de réparer encore et encore jusqu’à ce qu’il y ait plus que des réparations sur ta chaussette d’origine. Il s’agit de faire de petites corrections lorsque cela est nécessaire pour entretenir tes tricots au lieu de simplement les jeter.

Prévoir le matériel

Tu as besoin de quelques éléments pour réparer ta chaussette :

  • une chaussette avec un trou
  • Du fil (si possible le même que celui utilisé pour réaliser la chaussette, sinon une couleur similaire)
  • Une aiguille à laine

Repriser des chaussettes avec la méthode de la maille dupliquée

Il est préférable bien entendu de réparer le tricot avant que celui-ci ne devienne un gros trou. Le moyen le plus simple est de dupliquer généreusement les mailles abîmées.

Commence toujours dans un endroit qui a toujours l’air solide (donc un peu avant ou un peu après ton trou), puis juste au-dessus des mailles affaiblies jusqu’à ce que tu ais atteint l’autre côté.

Si tu peux utiliser le fil d’origine, c’est mieux il sera aussi invisible que n’importe quel patch.Il ne te manquera plus qu’à rentrer les fils qui dépassent.

La méthode de la maille dupliquée est probablement le moyen le plus simple de réparer le tricot, et il a un rendu assez fin tout en étant tout aussi durable que le tricot d’origine. Cependant, tu ne peux l’utiliser que sur un tricot avec des mailles qui se sont « affaiblies » ou sur de minuscules trous où aucune maille n’a encore été perdue.

  1. En utilisant ton aiguille à laine commence ta maille dupliquée environ à 2cm de l’endroit que tu souhaites renforcer. Pousse ton aiguille à laine sous le brin de l’un des V de tes mailles et fais la passer au milieu du V.
  2. Nous allons dupliquer le « V » immédiatement au-dessus de celui où se trouve notre fil en faisant passer notre aiguille à laine sous les deux jambes du « V » qui est au-dessus de l’endroit où nous sommes entrés. Tire l’extrémité du fil. Serre mais pas trop.
  3. Nous allons maintenant entrer au milieu de ce « V » du début et remonter au milieu du « V » à gauche de cette maille.
  4. Répète les étapes sur toute la partie faible de ta chaussette. Tu peux passer passer à une autre rangée de V si tu as besoin de travailler sur plusieurs rangs en allant simplement à un «V» plus haut après avoir terminé ton rang. Si tu as du mal à faire correspondre la tension de ton tricot, insère simplement l’œuf à repriser (ou un autre élément arrondi) à l’intérieur de la chaussette pour t’aider!

L’astuce de Jaenelle : Plus les rangs, les fils et les mailles seront rapprochées, plus la reprise sera solide et durable dans le temps !

guide je tricoter des chaussettes

COMMENT FAIRE POUR TRICOTER DES CHAUSSETTES ?

Télécharge un modèle gratuit de chaussettes pour débuter + 1 guide gratuit

Repriser des chaussettes : La méthode du patch ou du point de toile

C’est la méthode classique que ma grand-mère m’a apprise. C’est ce que la plupart d’entre nous auront à l’esprit lorsque nous penserons à repriser des chaussettes. Le bon vieux patch tissé sur le trou. Tant que tu l’ancres dans des mailles stables et solides, cela durera assez longtemps. C’est facile à apprendre et assez rapide à faire aussi.

Le patch créé est, cependant, plus épais et plus rigide que le tricot et repose généralement sur un peu de tricot effiloché, alors attends-toi à avoir un peu plus de volume. En plus de cela, il est définitivement visible même si tu utilises le fil d’origine.

C’est également l’une des meilleures méthodes pour réparer les chaussettes. En plus de cela, les patchs ne te dérangeront pas s’ils sont bien réalisés.

schéma de reprisage de chaussette
  1. Accroche ton fil pour ton patch quelques mailles avant le trou.
  2. Fais faire des allers-retours à ton fil pour former une sorte de grilles de fils à la verticale.
  3. Une fois cette grille de base faite, tisse ta trame en passant par-dessus et par-dessous chaque fil de la grille de base.
  4. Pense bien à bien accrocher ta trame en piquant dans l’ouvrage à la fin de la ligne.
  5. Cela sécurisera ton patch et empêchera que ton tissage soit trop serré
    Rentre les fils

Est-ce que la reprise doit être 100% invisible ?

C’est comme tu veux 🙂 Certain(e)s voudront que les reprises soient complètement invisibles.

Mais depuis mon voyage au japon, je vois les choses différemment.

Au Japon, il existe une méthode toute particulière qui s’appelle le kintsugi
Un exemple de kintsugi sur un bol le kintsugi (金継ぎ) et qui signifie « jointure en or ».

bol kintsugi

Crédits : Shutterstock

Cela se fait entre autres sur la porcelaine ou la céramique. C’est surtout une philosophie qui prend en compte le passé de son histoire et donc les accidents éventuels qu’il a pu connaître.

Je pense qu’on peut faire et penser la même chose sur les chaussettes. La reprise d’une chaussette ne signifie plus sa fin ou mise à la poubelle, mais un renouveau, le début d’un autre cycle et une continuité de son utilisation. Il ne s’agit donc pas de cacher les réparations, mais de mettre celles-ci en avant.

Pourquoi pas alors, mettre les reprises d’une chaussettes en avant avec un fil coloré, un fil doré ou autre chose ? L’idée est lancée 🙂

Et toi, quelle est ta façon préférée de réparer les chaussettes ?

guide je tricoter des chaussettes

Si tu as toujours voulu tricoter des chaussettes, télécharge ce guide et ce modèle gratuit pour débuter !

Les 4 secrets pour tricoter des chaussettes te sont révélés !

signature jaenelle
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur email
Email
Partager sur print
imprimer

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *