Je dois vous avouer : je déteste tricoter les manches !

Tu le sais déjà, j’adore le tricot, c’est vraiment une passion, mais je déteste tricoter les manches. Comment peut-on aimer quelque chose et pourtant détester une partie du processus. Comment cela peut être possible ?

En effet, je déteste faire les manches. A chaque fois que j’arrive à cette étape dans mes projets tricot, c’est la croix et la bannière pour avancer ! De même lorsqu’il faut faire coutures…On est si proche de la fin et pourtant, on met tellement de temps à faire cette opération ! Je pense avoir compris pourquoi je réagissais comme ça et je vais te partager ma pensée.

Pour t’expliquer, je vais te dire ce que je ressens à propos de la cuisine, car je pense que c’est le même scénario qui se joue alors.

Lorsque je cuisine, j’adore planifier mon menu, faire ma liste de course, j’aime tout le processus que la cuisine induit : la découpe, la cuisine, les herbes fraîches, la préparation de la table. En plus, j’adore cuisiner pour les autres. Pourtant, je n’aime pas transporter les courses, je déteste toucher la viande crue…Je dis que j’aime cuisiner, mais ce que j’aime vraiment, ce sont les moments qui me permettent de m’installer dans une bulle de sérénité. J’aime que le processus soit fluide.

Ainsi, si on revient au tricot, je pense que c’est la même chose. J’aime que le tricot soit fluide. J’aime quand les mailles glissent doucement sur mes aiguilles et que mes rangs avancent sans vraiment y penser. J’aime quand il y a un rythme. Lorsque quelque chose vient perturber le rythme, je ne suis pas vraiment dans cette bulle de sérénité dont je t’ai parlé plus tôt (comme lorsque l’on travaille sur des manches ou que l’on doit faire très attention pour respecter une grille complexe).

Quand il n’y a pas de rythme, je suis plus consciente de ce qui se passe autour de moi. Mon esprit va revenir sur mes inquiétudes ou remarquer le moindre petit son agaçant. Je suis plus distraite….

Envie de tout connaître sur la laine ?

  • Les catégories de fils (naturels, synthétiques)
  • Brins, ply et poids de laine
  • Les matières (animales, végétales et synthétiques)
  • Quel type de laine pour quel projet ?
  • Mes astuces et mes conseils tout du long

Je pense que c’est cela : nous aimons tricoter parce que nous aimons la fluidité d’un mouvement. Certaines étapes du processus ne nous sembleront pas fluides, malgré tous nos efforts. Ce qui peut être agréable pour moi et me paraître fluide (le point de riz, rabattre les mailles) pourra être un véritable cauchemar laineux pour quelqu’un d’autre.

Cela dépend des mouvements, de ta perception. C’est aussi la raison pour laquelle nous gravitons souvent autour des mêmes types de projets, car nous sommes en recherche perpétuelle de cette fluidité, de ce rythme et de cette sérénité que cela nous apporte. Pour moi, mon rythme de croisière, je le trouve à travers les châles aux motifs simples ou avec le corps des pulls avec des points faciles à mémoriser pour que je puisse continuer sans m’arrêter.

Pour d’autres triconautes, ils trouvent une fluidité dans la réalisation de chaussettes ou de bonnets. Tout le monde a son projet préféré.

Je pense qu’être conscients de notre difficulté à réaliser certaines parties peut nous permettre d’être plus patients lorsque l’on rencontre ces moments. 

Je sais que je penserai différemment la prochaine fois que je tricoterai des manches, car je me souviendrai de voir le moment de manière différente afin de trouver une fluidité à ce processus. Et si je n’y parviens pas, je pense qu’il faut juste être compréhensif avec soi-même et plus patient aussi ^^

Et toi quelle partie dans le tricot n’aimes-tu pas faire ? Quelles parties préfères-tu ? Y as-tu déjà pensé ?

Et si on tricotait ensemble ?

Les triconautes ont leur propre discord. Une plateforme gratuite disponible sur téléphone et ordinateur où les triconautes peuvent se rencontrer, papoter et  s’entraider.

Catégories

1 commentaire pour “Je dois vous avouer : je déteste tricoter les manches !”

  1. Pour ma part, j’aime tricoter n’importe quel morceau. %ais pour les manches, je les tricotes en même temps. J’en fais autant avec le dos et le devant ou les devants, ainsi, tout monte à la même vitesse et je ne risque pas de faire un côté plus haut que l’autre, lol. Cela m’est déjà arrivée.
    Merci pour tes messages, bonne fin de journée MB2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *