Comment choisir sa laine à chaussettes ?

À la recherche de laine à chaussettes ? Tu commences à connaître mon amour pour les chaussettes 🙂. Tu as pu notamment voir que j’étais une grande amatrice et même plutôt une experte de la chose avec la formation “Mes chaussettes à la carte”.

Il faut être honnête, la réalisation de chaussettes peut créer une vraie dépendance. Mais dans cet article, je ne vais pas te parler de mon addiction aux chaussettes, mais du fil à chaussettes.

Il existe tellement de modèles de chaussettes différents, de mailles possibles et de fils existants pour réaliser ces merveilles.

Qu’est-ce que c’est la “laine à chaussette” ?

Le fil à chaussettes fait référence à un fil plutôt fin et labellisé sous ce nom. La laine à chaussettes fait référence à la fois à un type de fil et à une catégorie. Elle est généralement tricotée avec des aiguilles allant de 2,25 à 3,5mm.

Ce type de fil peut varier en épaisseur ou en poids. Si le fil est plus épais, il sera parfait pour tricoter des chaussettes d’intérieur ou des chaussettes pour la randonnée (et les grosses chaussures). Pour le quotidien, je te recommande d’utiliser un fil plus fin afin que tu puisses glisser tes petons dans les chaussures sans avoir à y aller avec un chausse-pied !

Qu’est-ce qu’un “bon” fil à chaussettes ?

Il y a plusieurs éléments à prendre en compte afin de pouvoir considérer qu’un fil à chaussettes est bon ou pas. Tout d’abord, les chaussettes une fois tricotées, doivent bien tenir sur la cheville. Il n’y a rien d’amusant à devoir relever ces chaussettes toutes les dix minutes parce qu’elles nous tombent sur les chevilles. Le fil doit donc être travaillé plus serré et doit être résistant à l’usure.

Dans la même catégorie, je considère un fil à chaussettes comme “bon” s’il résiste à l’usure ET au lavage. Les laines qui boulochent, sentent ou se décolorent de manière visible avec un lavage régulier sont clairement à éviter.

Il est également important que le fil des chaussettes soit capable d’absorber et d’évacuer l’humidité. Lorsque les pieds transpirent, les chaussettes doivent absorber et évacuer cette humidité pour que l’on se sente bien. Pour cela, rien ne vaut la laine (raison pour laquelle les chaussettes de randonnées sont souvent 100% laine), étant donné qu’elle peut absorber jusqu’à un tiers de poids en humidité avant que l’on commence à se sentir humide.

Enfin un bon fil à chaussettes et un fil que tu aimeras de porter. Le ressenti que tu auras avec le fil en main est complètement différent lorsque celui-ci se trouve contre ton mollet. Certaines personnes ont une sensibilité accrue à la laine. D’autres trouvent qu’elles ont une plus grande tolérance pour les laines rugueuses si elles ont la forme de chaussettes (alors qu’elles ne la supporterait pas si c’était sous forme d’écharpes ou de pulls).

Plutôt uni ou auto-rayant ?

Tout dépend du point que tu fais. Si ta chaussette a un motif complexe, il vaut mieux choisir un fil uni ou avec une légère nuance afin de mettre en valeur le point que tu tricotes. Choisis un fil auto-rayant si ton point de tricot est assez simple et si tu aimes les chaussettes colorées et dépareillés 😉 En effet, il est fort probable que tes chaussettes soient légèrement différentes l’une de l’autre si tu choisis un fil autorayant.

Pourquoi il faut un mélange laine et nylon ?

La laine possède une bonne élasticité, contrairement au coton, l’angora et l’alpaga qui en ont moins. En général, les triconautes ont trouvé que les meilleurs fils, ceux qui durent le plus longtemps, sont la laine avec un mélange de 20% de nylon au moins. Je suis plutôt d’accord avec cette idée et pour avoir testé, le mélange de laine – nylon (le mieux étant 75% laine, 25% nylon) est la meilleure base comme fil à chaussettes.

Je te déconseille d’utiliser des fibres délicates comme la soie pour tes chaussettes. C’est une fibre qui est belle et qui risque de s’abîmer avec le frottement des chaussures, ce serait vraiment trop dommage.

Bien entendu ceci n’est qu’une la partie émergée de l’Iceberg, dans la formation Mes chaussettes à la carte, je te donne :

  • plus d’infos sur le fil à choisir
  • mes recommandations
  • la liste de laines à chaussettes que j’utilise personnellement.

 

Et bien d’autres choses encore (5H de vidéos, 5 fiches techniques, 2 patrons, etc.)

Et toi quel est ton fil à chaussette préféré ?

4 commentaires sur “Comment choisir sa laine à chaussettes ?”

  1. Retour de ping : Pourquoi ma pelote a des noeuds ? - Les triconautes

  2. Gagnon Jo-Ann

    J’aimerais avoir un truc pour changer de couleur de laine dans un tricot , sans faire de noeud pour les joindre. Si vous avez un truc, s’il vous plaît me le partager….MERCI….! à l’avance

    1. Bonjour ysabel 🙂 Je t’encourage à aller te renseigner sur le joint russe, c’est une méthode qui t’évite de faire des noeuds justement 😉

  3. Retour de ping : Guide ultime pour choisir la laine de votre prochain projet tricot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J'aide les triconautes à progresser dans le tricot par le biais de mes articles, mes vidéos et mes formations.