Huldufolk

11,00 

De nombreux islandais croient en l’existence du peuple caché : les Elfes. Tous les enfants sont bercés d’histoires légendaires et de mythes à leurs propos et il est donc indéniable que l’Islande est le pays des Elfes. J »ai pu le constater durant mon voyage en rencontrant un islandais qui se rendait à l’entrée du pays d’Huldufolk . En hommage à cette tradition, j’ai souhaité nommer ce gilet ainsi en le créant avec le souvenir que j’ai conservé du lieu.

Contenu de ton téléchargement : 

  • → 1 patron PDF imprimable 
  • → 1  version numérique 
  • → 1 conte en version audio
  • → 1 version epub/pdf

La grosse maille de ces messieurs.

Du beau, du simple pour le réchauffer cet hiver.

niveau.

Gilet tricoté à plat. Niveau : intermédiaire. Il n’y a pas de difficulté particulière à ce patron à part sa longueur ainsi que le travail de col nécessaire à la fin.

matériel.

Laine jaspée, aiguilles circulaires 3mm et 4mm, aiguille à laine, ciseaux, 3 boutons pressions, ciseaux.

tailles.

Du S au XXL

échantillon.

19 mailles x 26 rangs = 10 cm en jersey avec des aiguilles droites de 4 mm. 

Le gilet qui plait.

Lire la vidéo

Une rencontre elfique.

Je marchais accompagnée de mon guide. Nous rencontrons aux hasard des chemins, un islandais qui se rendait à l’entrée du Pays d’Huldufólk. Mes connaissances en islandais sont limités, mais je reconnais ce terme très présent dans les livres de fantasy : « le peuple caché », les Elfes ! Nous discutons un peu avec lui et je me rends compte, qu’il croit dur comme fer à leur existence. 

Il faut savoir qu’en Islande le “peuple caché” est quelque chose auquel croient de nombreux islandais. C’est une croyance si importante que certaines routes ont parfois été déviées ou certains travaux arrêtés car ils dérangeaient les elfes. 

Le confort avant tout.

J’ai opté pour une coupe droite avec beaucoup de fluidité au niveau manches et de l’aisance aux épaules. Je voulais que ce gilet ait une coupe pratique et agréable à porter.

Les manches ont la côte.

Pour les manches, de belles côtes viennent souligner le poignet et conservent la chaleur donnée par le gilet. Elles donnent un vrai plus et mettent en valeur la structure du gilet. 

Un point simple.

Pour le point, j’ai choisis un point mousse : simple, basique ! Il mettra en valeur la laine et se tiendra bien au fil du temps. On est donc sur un bon gilet durable et ça, c’est plutôt chouette ! 

A la recherche
de l'eau de vie.

Avec le patron de ce tricot,  tu trouveras également un un conte que j’ai écris, enregistré en audio et que j’ai illustré par un dessin. L’univers féérique que j’ai crée pour toutes ces histoires se passe directement en islande. Celui-ci est l’histoire , de Galéran, une petite oie qui va tout faire pour sauver sa mère. 

une version numérique.

En téléchargeant ce patron, tu trouveras tout d’abord, une patron en couleur avec de belles images, des conseils pour passer un bon moment. Le tout, est optimisé pour être lu sur tous les supports numériques. C’est pas génial ça ? 

une version imprimable.

En plus d’une version numérique, j’ai pensé à toi, qui préfères le papier ! Tu trouveras donc un patron en noir et blanc avec moins de pages pour que tu puisses plus facilement l’imprimer chez toi et ainsi économiser le papier et l’encre de ton imprimante. C’est cool hein ? 

Alpaca Wool

J’ai choisis la laine Jaspée de Bergère de France pour tricoter Huldufolk car elle me fait penser à la mousse présente dans le lieu magique présenté par cet islandais durant mon voyage. C’est une laine agréable à tricoter et très chaude. J’ai tricoté Huldufolk avec le coloris camouflage. 

  • Poids : 50 grammes
  • Composition : 80% acrylique – 20% laine peignée
  • Aiguilles : 4 mm
  • Longueur : 95 mètres
Niveaux

Intermédiaire

Types

Homme